Ce forum non officiel (sans aucun lien avec Charente Libre) a pour but de complèter le blog de la Charente Libre en permettant d'ajouter des photos par exemple et d'échanger sur les réponses du concours CL d'OR mais aussi autour de celui-ci.


    le village

    Partagez

    clem

    Messages : 7
    Points : 5
    Date d'inscription : 26/09/2016

    le village

    Message  clem le Lun 23 Oct - 19:08

    Je prends le jeu en cours
    pour la question 57  je penserai au vivier  " arrêtez-vous devant son beau lavoir , en continuant votre chemin..." le lavoir est au vivier

    La Poule

    Messages : 30
    Points : 29
    Date d'inscription : 21/10/2015

    Re: le village

    Message  La Poule le Lun 23 Oct - 20:22

    Q.55

    Qu'est-ce qu'une roue à augets ?

    Une roue à augets est une roue hydraulique dont les aubes inclinées forment un récipient et dont l'action est déterminée par le poids de l'eau.
    Selon la hauteur d'admission de l'eau dans les augets, on dit qu'il s'agit d'une roue "de dessus", "de poitrine" ou "de côté".
    Le moulin de Bartelat de Parzac aurait été muni de deux roues de poitrine.

    Beaucoup de moulins avaient trois roues qui entraînaient l'une une meule à froment dite « meule blanche » ; l'autre une meule à seigle ou à méteil dite « meule noire » et une meule à huile.

    Typologie de tous les systèmes de roue ayant existé car la région n'en a jamais connu que deux :
    la roue de dessus (ou « roue de tête », « roue à seaux », « roue à seilles », « roue à cassottes »), équipant les moulins sous les étangs et quelques moulins sur un ruisseau ou une dérivation et disposant d'une importante hauteur de chute ; et
    la roue de dessous (ou « roue de pied », improprement appelée parfois localement « roue à pied » alors qu'en molinologie ce terme désigne les roues horizontales ou roues à cuillers, qui ont toujours été inconnues dans la région. Ces roues sont toujours à rayonnage radial et à aubes droites.

    Les roues de dessus étaient disposées en ligne et chacune était alimentée en eau par un élassier particulier ayant sa propre vanne (ou « pelle »). Ces roues ne s'utilisaient jamais toutes ensemble ; en général la puissance de l'eau était réservée à une seule roue à la fois. L'eau agissait surtout par son poids sur des roues larges et de diamètre moyen.

    Moulin d'Ansac : 2 roues parallèles d'un côté, 1 seule de l'autre côté.
    Moulin de la Folie de Chasseneuil : 2 roues parallèles.
    Moulin de Labon de Chasseneuil 2 roues parallèles.
    Moulin d'Araines de Chasseneuil 2 roues parallèles.
    Moulin des Viviers de Chasseneuil : 2 roues parallèles.
    Moulin blanc de Chasseneuil : 2 roues parallèles.
    Moulin du Caillou de St-Maurice-des-Lions : 2 roues parallèles.
    Moulin du Pont-Sigoulant de Roumazières 2 roues parallèles.
    Moulin du Crochet de Suris : 2 roues parallèles.
    Moulin de l'Oume de Benest : 2 roues parallèles.
    Moulin de l'écuyer de Confolens : 2 roues parallèles.
    Moulin de Mouchédune de Parzac 2 roues parallèles.
    Moulin du pont de Beaulieu : 2 roues parallèles.
    Moulin de Pilas d'Etagnac : 2 roues parallèles de chaque côté.
    Moulin de la Brousse de Chassenon : 3 roues parallèles.
    Moulin de la Goutrie de Manot 3 roues parallèles.
    Moulin de Puyrichard de Chirac : 3 roues parallèles.
    Moulin de l'Age-Bertrand de Chirac : 3 roues parallèles.
    Moulin de Pontcharraud de St-Maurice 3 roues parallèles.
    Moulin de Laurerie de St-Maurice : 3 roues parallèles.
    Moulin d'Assit de Manot 2 roues parallèles de chaque côté.

    Moulin du Treuil de St-Claud 2 roues en ligne.
    Moulin de la Roche de St-Claud : 2 roues en ligne.
    Moulin de Chalais de St-Claud : 2 roues en ligne.
    Moulin du pont de St-Claud 2 roues en ligne.

    PETIT GLOSSAIRE DES PRINCIPAUX TERMES LOCAUX SE RAPPORTANT À LA MOLINOLOGIE
    (avec transcription selon le système phonétique international)

    • Ala ['alo] même sens.
    • Aluchon [aly'tsu] dent d'engrenage en bois.
    • Ancha ['âtf;:¡] conduit de section carrée qui fait descendre la mouture dans la maie.
    • Archa ['artf a] idem.
    • Aubre ['a.obrE] arbre, axe de la roue.
    • Balharja [ba'~Xardzo] orge de printemps.
    • Barra de môla ['barc de 'molo] anille, barre de fer qui traverse l'œil de la meule et lui permet de tenir à l'extrémité du fer de meule.
    • Bessona [be'suno] jumelle, pièce de bois ou de pierre formant les montants du beffroi du moulin.
    • Bigarroelh [biGa'ruej] maïs, appelé aussi blé d'Espagne, blé de Turquie plus rarement, et exceptionnellement blé rouge.
    • Blat ['bla] toute céréale panifiable à l'origine, puis désigne le seul froment.
    • Blat negre ['bla'nεgrε] blé noir ou sarrasin.
    • Bonda moliniera ['bundo muli' nero] bonde qui dessert un moulin placé sous un étang.
    • Braç ['bra] rayon de roue de moulin.
    • Branla ['brâlo] pièce de bois portant le pontet et servant aussi à écarter les deux pierres moulangères.
    • Bren ['brε̂] son.
    • Calôfa [ka'lcfc)] cuticule qui recouvre certaines graines comme le mil et que les pile-mil des moulins enlevaient par décorticage.
    • Chabeçaud [tf abe'sa.o] support du coussin.
    • Chamin [tf a'mi] bief desservant la roue d'un moulin.
    • Charva ['tf arvo] jante de la roue.
    • Chauleta [tf a.o'IEt;)] synonyme de colza.
    • Coissin [ku'si] coussin ou palier supportant le tourbillon.
    • Corona [ku'runo] manchon de fonte fixé sur l'arbre et portant les rayons de la roue.
    • Còrzat [kor'za] colza, graine oléagineuse.
    • Empalament [êpalo'mê] ensemble des vannes d'un moulin.
    • Eschala [Ejt'sab] échelle, support de la trémie.
    • Esclusa ~[Ej'klyzo] a d'abord eu le sens de bief d'écoulement des eaux, puis est devenu synonyme de digue.
    • Farina [fa'rinc] a eu d'abord le sens général de mouture.
    • Fer de mola ['far de m::>'b] axe de la meule.
    • Froment [fru'mê] meilleure céréale panifiable.
    • Lanterna [lât'εmo] système d'engrenage.
    • Liech ~['ljE] lit, bâti qui porte le soutre.
    • Mag ['ma] maie, coffre qui reçoit la mouture fraîche.
    • Mòla ['m"l::>] meule tournante.
    • Molin [mu'li] moulin.
    • Molinier [muli' ni] synonyme de meunier.
    • Monier [mu'pi] meunier.
    • Nadilha [na'dijo] idem. Ces deux derniers termes désignent aussi la poignée médiane du manche de la faux.
    • Nasilha [na'zijo] idem.
    • Nauça ['na.oso] trempure, système qui permet de régler l'écartement de la meule et du soutre.
    • Oelheta [E'Àiet;)] œillette, papavéracée donnant des graines oléagineuses.
    • Òli ~[: )'Ii] huile (au masculin).
    • Olivier [uli'vji] faiseur d'huile.
    • Pala ['pab] vanne.
    • Paleta ~[pa'Icta] aube de roue de moulin.
    • Panhona [pa'nuno] pignon (mot féminin).
    • Peirada ~[pej'rado] chaussée ou digue de retenue des eaux.
    • Peirat [pej'ra] espace pavé devant un moulin.
    • Picha ~['pitf::>] smille, marteau à rhabiller les pierres moulangères.
    • Pichar ~['pitf a] rhabiller.
    • Pontelh [pun'te] pontet, pièce de bois portant la crapaudine dans laquelle tourne l'axe de la meule.
    • Rôda ['rad::>] roue (de moulin, de charrette.).
    • Rodet [ru'dε] rouet, de fosse, de volée, à filer.
    • Savata [sa'vato] auget, pièce en forme de gouttière qui permet au grain de passer de la trémie entre les pierres moulangères.
    • Segle ~[segje] seigle (au féminin).
    • Sostre ~[' sutrE] meule gisante, soutre.
    • Tacot [tak'c] frayon, pièce qui agite l'auget et règle l'arrivée du grain à moudre.
    • Tambor [tâbur] archure circulaire qui dissimule des pierres moulangères.
    • Torilhon [turi'ju] goujon de fer sur lequel tourne l'arbre de la roue.
    • Torn ['tur] treuil pour lever la meule.
    • Tremia [tremjo] trémie.
    • Truelh ['tryej] pressoir (à huile, vin, cidre.).

      La date/heure actuelle est Mar 21 Nov - 20:23